jeudi 19 février 2009

[ITMobility] Test du Sony Ericsson Xperia

Nous avons testé le premier mobile Sony Ericsson sous Windows Mobile 6.1, l'Xperia. Habitué aux systèmes Symbian, la marque a voulu s'initier au monde Windows sans pour autant prendre trop de risques puisqu'ils ont sous-traité la partie hardware à HTC.

IMG_0345

Le package

Comme d'habitude chez Sony Ericsson, le packaging est bien soigné. En plus du mobile, des écouteurs intra-auriculaires, un câble mini USB, un chargeur USB, un stylet supplémentaire, une microSD de 8Go et les CDs d'installation sont fournis. Ce qu'on regrette seulement c'est une sacoche ou au moins une petite chaussette pour le protéger.

IMG_0331IMG_0332 IMG_0333IMG_0334 IMG_0335IMG_0337IMG_0339IMG_0342

Le design

Une chose est sûre, Sony Ericsson n'a pas lésiné sur l'esthétique. La façade est entièrement en métal brossé de couleur, sobre, simple et parfaitement bien dessinée. Des LEDs sont présentes aux quatre coins de l'appareil. Celles-ci s'allument aux couleurs de l'Xperia (l'arc-en-ciel) lorsqu'on allume le mobile. Elles sont en effet multicolores. Lorsqu'on le recharge, une petite LED rouge-orangé à coté du port USB clignote doucement.


IMG_0325

Aspect physique

En dessous de l'écran, on retrouve 6 boutons accompagnés d'un pad central tactile. Celui-ci peut vite être gênant surtout lorsqu'on n'a pas l'habitude de l'utiliser.

IMG_0340

Sur le coté gauche de l'appareil, on a un port miniUSB permettant de recharger le mobile et de la connecter à un ordinateur.

IMG_0326

Sur le haut : le bouton power et une prise mini jack 3.5mm.

IMG_0329

Sur la droite, les boutons pour le volume et celui de l'appareil photo de 3,2 megapixels.

IMG_0328

En bas, rien à signaler, si ce n’est l’emplacement prévu pour insérer une dragonne.

IMG_0330

Enfin, à l’arrière, on retrouve l’appareil photo numérique accompagné par son puissant flash à LED.

IMG_0327IMG_0341

L'Xperia possède un clavier physique, élément assez rare et donc à souligner. Légèrement incurvé, il permet d'avoir l'écran un peu surélevé à la façon d'un TyTN II. Si le clavier physique est pratique, il alourdit tout de même l'appareil de quelques grammes.

IMG_0343IMG_0344

En plus de 280Mo de mémoire interne, on peut via le port micro SD, y rajouter une carte mémoire. Oubliez donc la carte Memory Stick obligatoire dans n'importe quel autre appareil Sony Ericsson.
Le stylet fourni n'est pas toujours facile à retirer de son emplacement, celui-ci étant maintenu en force et non pas avec un aimant, comme sur les derniers modèles HTC.
Un capteur de luminosité et une caméra pour la visio-conférence sont présents autour du haut parleur en façade.
Aucun gyroscope n'a été intégré.


Utilisation au quotidien

La résolution trop grande sur un si petit écran avec le thème de Windows Mobile par défaut rend cet appareil très difficilement utilisable au doigt dans la mesure où les caractères et la police sont trop petits et donc les différents boutons sont difficilement accessibles.
Le clavier virtuel (logiciel) par défaut est celui fourni par Microsoft par défaut, et n'est utilisable qu'avec le stylet.
Par contre lorsqu'il s'agira de lire un document PDF par exemple, cette résolution est parfaite.
L'appareil photo numérique intégré est excellent. L'autofocus, le flash, les photos sont bonnes. Sur ce domaine là, nous n'avons rien à dire.

Nous avons été bluffés par la réactivité de l'appareil. A l'ouverture du clavier, le passage en mode paysage se fait quasiment instantanément. De même que pour fermer des fenêtres. L'Xperia répond très bien, ce qui est bonne chose.

Cependant, en utilisation multimédia, celui-ci est un peu en retrait par rapport à un Touch HD. En effet, l'Xperia lira moins bien le même DivX (de l'ordre de 80% contre 95% pour le Touch HD).

Livré avec Google Maps, la navigation GPS est bonne.
Opera est installé d’origine sur l’appareil, mais il n'est pas le navigateur par défaut.

Autonomie

En utilisation normale (push actif avec messagerie Exchange, changement de zone de réception 3G / UMTS /Edge, quelques appels) la batterie tient bien 2 jours et demi, ce qui est excellent, surtout dans le cadre d’un test, où la batterie n’a pas encore été rodée, et ne dispose donc pas encore de toute sa capacité.

Surcouche Windows Mobile

Contrairement à HTC, Sony Ericsson n'a pas investi dans une surcouche logicielle façon TouchFLO 3D mais dans des "panels". Ce sont ni plus ni moins que des applications pour l'Xperia qui remplacent le "today" par défaut de Windows Mobile. L'avantage avec ce système c'est de pouvoir facilement télécharger et installer de nouveaux panels sans avoir à les chercher soi-même sur le net. En effet, Sony Ericsson met à disposition de ses utilisateurs un site web où vous pouvez télécharger de nouveaux panels dès qu’ils sont disponibles.

Le CommManager du Xperia ressemble beaucoup à celui du HTC Diamond ou du Touch HD.

La navigation dans les fenêtres au doigt, façon HTC, est également présente sur l'Xperia.

Enfin, malheureusement, aucun réel gestionnaire d'image n'est fourni. Il devra donc se satisfaire soit de la visionneuse pas défaut de Microsoft, soit du panel dédié aux photos mais qui ressemble davantage à un screensaver photo qu’à une vrai visionneuse.

Conclusion

Notre avis sur ce mobile est assez mitigé. S'il est vrai qu'au niveau look, il casse la baraque, l'utilisation au doigt est assez difficile à cause de la résolution. A l'heure où les constructeurs se focalisent sur l'aspect ergonomique des mobiles en essayant de rendre les appareils de plus en plus facile à utiliser au doigt, on regrette que Sony Ericsson ait opté pour une si grande résolution avec si petit écran.

L'Xperia n'est donc pas une totale réussite pour la première de Sony Ericsson en Windows Mobile. Gageons que le prochain mobile du constructeur sous Windows Mobile sera débarrassé de ces petits défauts.

Les plus

  • panels
  • design : probablement un des plus beaux téléphones sous Windows Mobile
  • appareil photo avec autofocus et flash
  • clavier physique
  • micro SD + mini USB + prise jack (tout est standard)
  • réactivité portrait/paysage + ouverture/fermeture des fenêtres
  • GPS
  • boutons en façade
  • capteur de luminosité et transition écran allumé et éteint
  • bonne autonomie

Les moins

  • pas de surcouche comme HTC (sauf panels, CommManager et navigation au doigt)
  • stylet difficile à retirer
  • pad central tactile
  • résolution grande pour petit écran
  • un peu juste pour lire un DivX
  • pas de gestionnaire d'images
  • pas de gyroscope
  • pas de housse de protection fournie

Enfin, une nouvelle fois un grand merci à notre partenaire eXpansys pour le prêt du téléphone.

Galerie photo

IMG_0323IMG_0316IMG_0317IMG_0318IMG_0319IMG_0320IMG_0321IMG_0322IMG_0324

Aucun commentaire: